bénédiction


bénédiction

bénédiction [ benediksjɔ̃ ] n. f.
benedicion XIIIe; lat. ecclés. benedictio
1Relig. Grâce et faveur accordées par Dieu. « Elle avait accueilli mon retour imprévu comme une bénédiction du ciel » (Loti).
Fam. C'est une bénédiction. bonheur, chance.
2Action du prêtre qui bénit les fidèles. Donner, recevoir la bénédiction. Bénédiction urbi et orbi. Bénédiction nuptiale : cérémonie du mariage religieux. — Par ext. Action du prêtre qui consacre des objets au culte. consécration. La bénédiction d'une église. Par anal. Action d'un prêtre qui asperge d'eau bénite des objets profanes. Bénédiction d'un bateau. baptême.
3Formule exprimant l'adhésion du cœur, souhaitant le bonheur, la prospérité, la protection divine. vœu. Ils sont partis avec ma bénédiction, avec mon assentiment. ⇒ approbation. Vous avez ma bénédiction. « Elle me donna sa bénédiction » (Mme de Sévigné). Sentiment et expression de satisfaction ou de gratitude. reconnaissance, remerciement. « Elle recueille les bénédictions du pauvre » (Genlis).
⊗ CONTR. Malédiction; exécration.

bénédiction nom féminin (latin ecclésiastique benedictio, de bene, bien, et dicere, dire) Grâce, faveur que Dieu accorde. Acte sacerdotal qui sanctifie une personne ou une chose, ou qui appelle sur elle la bienveillance de Dieu. Souhait solennel de bonheur, auquel on accorde un caractère sacré : La bénédiction d'un père.bénédiction (citations) nom féminin (latin ecclésiastique benedictio, de bene, bien, et dicere, dire) Georges Bataille Billom 1897-Paris 1962 La malédiction est le chemin de la bénédiction la moins illusoire. La Littérature et le mal Gallimard Talmud Ne dédaignez la bénédiction d'aucun homme. Talmud, Berakhot, 7a bénédiction (expressions) nom féminin (latin ecclésiastique benedictio, de bene, bien, et dicere, dire) Bénédiction apostolique, bénédiction spéciale du pape ou donnée au nom du pape par un évêque ou un prêtre délégué. Bénédiction du saint sacrement, cérémonie liturgique qui se termine par une bénédiction que le prêtre donne avec l'ostensoir contenant le saint sacrement. Bénédiction « urbi et orbi », bénédiction solennelle que le pape donne depuis la loggia de la basilique St-Pierre, à certaines fêtes solennelles, à la ville de Rome et au monde entier. Familier. C'est une bénédiction !, exclamation laudative ou ironique devant l'abondance de quelque chose. Donner à quelqu'un sa bénédiction, l'approuver, le laisser faire. ● bénédiction (synonymes) nom féminin (latin ecclésiastique benedictio, de bene, bien, et dicere, dire) Grâce, faveur que Dieu accorde.
Synonymes :
- grâce
Souhait solennel de bonheur, auquel on accorde un caractère sacré
Contraires :
- malédiction
Bénédiction du saint sacrement
Synonymes :
- salut du saint sacrement

bénédiction
n. f.
d1./d Action de bénir. Bénédiction nuptiale: cérémonie religieuse du mariage. Bénédiction urbi et orbi ("à la ville et au monde"): bénédiction du pape à toute la chrétienté en certaines occasions.
d2./d Grâce et faveur du ciel.
|| Fig. C'est une bénédiction, un événement heureux.

⇒BÉNÉDICTION, subst. fém.
A.— Faveur accordée par Dieu. Les bénédictions et les malédictions du ciel; attirer la bénédiction divine sur qqn :
1. ... il implorait les bénédictions et les grâces de son Dieu.
GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p. 118.
Rem. Benison (CLAUDEL, Processionnal pour saluer le siècle nouveau, 1910, p. 297 : ,,demander la benison de Dieu sur l'ouvrage des agriculteurs``) est un arch. (cf. étymol. et hist. beneïçon).
P. ext. Événement, bien, avantage dus à la faveur divine :
2. Le père Abbé souriait. — N'est-ce pas qu'il est gentil, ce brave enfant! et les autres ne le sont non moins; c'est la bénédiction d'une abbaye que ces petits-là!
HUYSMANS, L'Oblat, t. 1, 1903, p. 73.
Loc. diverses
1. Fam. C'est une bénédiction. ,,Se dit en parlant d'une grande abondance qui semble résulter d'une faveur divine particulière`` (Ac. 1932) :
3. Pendant qu'il se secouait, Buteau, retourné devant la fenêtre, s'épanouissait de plus en plus, devant la pluie entêtée.
— Oh! ça tombe, ça tombe, c'est une bénédiction! ... Non, vrai! c'est rigolo, tant ça tombe!
ZOLA, La Terre, 1887, p. 207.
P. ext., péj. ,,Se dit de tout ce qui surpasse l'attente, ou qui frappe d'une façon singulière`` (GUÉRIN 1892); p. iron. et par antiphrase [Pour marquer l'excès d'une chose désagréable] Il a été battu, que c'est une bénédiction (Ac. 1798-1932).
2. Emploi interjectif, pour marquer l'étonnement, fam. Bénédiction (du ciel)! Dieu m'assiste; Dieu vous garde! (Lar. 19e) :
4. PAULINE. — Mes noirs cheveux!
LÉON, à part. — Ah! bénédiction! elle est blonde! ...
A. DUMAS Père, Le Mari de la veuve, 1832, 3, p. 249.
3. De bénédiction. Qui est l'objet d'une protection divine particulière. [En parlant d'une pers.] Qui fait preuve d'une profonde piété. Enfant de bénédiction (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
Au fig., fam. Maison, pays de bénédiction. ,,Maison, pays où tout afflue, abonde`` (LITTRÉ); ,,maison de bonne chère`` (GUÉRIN 1892).
P. méton. [La cause au lieu de l'effet; en parlant d'une activité de l'homme] Maison de bénédiction. ,,Maison où règne la piété`` (Ac. 1798-1878).
Vieilli. À bénédiction. En surabondance, à souhait. Attesté seulement chez F. Fabre, à l'exclusion des dict. gén. du XIXe et du XXe s. Embrasser qqn à bénédiction (Le Chevrier, 1867, p. 232, etc.); votre gorge qui tousse à bénédiction (Mon Oncle Célestin, 1881, p. 89).
B.— LITURG. (principalement cath.). Acte rituel (gén. en figurant d'un geste de la main le signe de la croix) par lequel un ministre du culte appelle la faveur divine.
1. [Sur une ou plusieurs pers.]
a) Acte rituel.
[En relation avec un sacrement] La bénédiction du Saint-Sacrement ou absol., la bénédiction. ,,Celle que le prêtre donne en tenant en mains le ciboire ou l'ostensoir`` (MARCEL 1938).
[Sans relation avec un sacrement]
Bénédiction apostolique. Bénédiction adressée par le pape aux habitants de la ville de Rome et au monde lors de certaines fêtes solennelles. Synon. bénédiction urbi et orbi. Bénédiction ,,donnée en son nom et avec sa délégation par les évêques ou prêtres`` (MARCEL 1938). Synon. bénédiction papale, pontificale. P. ext. ,,Salut que le pape donne au commencement de toutes ses bulles`` (BESCH. 1845) :
5. Et bientôt s'ouvrait, dans un mur crénelé, la large et unique rue de Castel-Gandolfo, ayant au fond le palais du pape et son balcon de bénédiction, ...
E. et J. DE GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 145.
Bénédiction épiscopale. Bénédiction d'un évêque.
P. métaph., fam. et iron. Donner sa bénédiction (à qqn). Le laisser faire, le plus souvent après approbation seulement verbale, ou, p. allus, à la dernière bénédiction de la messe, le congédier. Donner sa bénédiction (à qqn) au sujet de (qqc.). ,,Formuler le souhait qu'un projet, une entreprise réussisse, sans y prendre part et en dégageant toute responsabilité`` (ROB. Suppl. 1970). Donner sa bénédiction (à qqc.) :
6. ... la propagande de Giraud et des Américains ne manquerait pas d'exploiter mon séjour à Alger comme la preuve que nous donnons notre bénédiction au système qui est en place, alors que, bien au contraire, nous ne l'admettons ni ne le reconnaissons.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1956, p. 449.
Rem. On relève dans la docum. le néol. bénédictionner, verbe trans. (CLAUDEL, Partage de midi, version pour la scène, 1949, p. 1104; dés. -er). Approuver.
b) P. méton. Synon. de sacrement. ,,On appelle (...) bénédiction l'ordination des abbés et des abbesses`` (BACH.-DEZ. 1882). Bénédiction nuptiale. ,,Cérémonie religieuse du mariage`` (QUILLET 1965).
P. ext. ,,Ce qui consacre une alliance quelconque``
2. [Sur une ou plusieurs choses]
a) Acte d'un évêque, d'un prêtre qui consacre une chose (objet, édifice, etc.) au culte divin. La bénédiction d'une église, des fonts baptismaux, d'un cierge (Ac. 1835-1932).
b) P. anal. Acte rituel du prêtre qui asperge d'eau bénite une chose (objet, etc.) non destinée au culte. La bénédiction d'un cimetière (Ac. 1835-1932); la bénédiction des drapeaux; la bénédiction sur les cultures :
7. Maria de Brunet, fille de Josille et de Jeannine, petits propriétaires, fiancée à François Platiou, est venue m'inviter à la bénédiction de son lit de mariée.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1932, p. 1.
SYNT. La bénédiction d'une maison, d'un navire (DG); la bénédiction d'un chemin de fer (Lar. 19e).
C.— Souhaits de bonheur et de protection divine formulés en faveur de quelqu'un.
1. [Souvent prononcés par une pers. vénérable dans des circonstances plus ou moins solennelles] Bénédiction maternelle (Ac. 1835-1932); la bénédiction d'un vieillard, d'un mourant (ROB.) :
8. Quelques jours plus tard on le condamna selon les formes. Il fut mené sous un platane isolé, au bord de la mer. Son père, des fenêtres de son cachot, lui envoya sa bénédiction.
BARRÈS, Le Voyage de Sparte, 1906, p. 169.
Vieilli. Être en bénédiction. Être aimé, respecté, vénéré. Sa mémoire [d'un homme] est en bénédiction. On se souvient de lui en louant sa piété, ses actes de bienfaisance, ses vertus, etc. (cf. Ac. 1798-1932).
2. P. ext. (surtout au plur.) Vœux de bonheur formulés en faveur de quelqu'un et exprimant souvent la gratitude, la satisfaction. Combler, couvrir qqn de (ses) bénédictions et de (ses) vœux; se confondre en bénédictions; un concert de bénédictions :
9. ... les laudes de saint François d'Assise et le chant de frère Soleil, où ce n'est plus seulement l'eau, la terre, l'air et les astres, mais la mort corporelle elle-même, qui reçoivent louange et bénédiction.
GILSON, L'Esprit de la philos. médiév., 1931, p. 130.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— 1. Début XIVe s. « grâce accordée par Dieu » (Psautier, B.N. 1761, f° 26d dans GDF. Compl.), attest. isolée; repris au XVIIe s. (PASCAL, Pensées, Sect. VII, 499 dans ROB.); p. ext. 2. 1680 « bien, avantage (que l'on peut estimer dû à la faveur du ciel) » (RICH.).
B.— 1. XVIe s. « vœu de bonheur (souvent formulé en remerciement) » (MAROT, IV, 286 dans LITTRÉ); 2. 1606 « souhait solennel de bonheur auquel on accorde un caractère sacré » (NICOT); 3. 1690 liturg. (FUR. : Benediction est une ceremonie ecclesiastique qui se fait pour rendre une chose sacrée ou vénérable).
Empr. au lat. chrét. benedictio : A 1 « grâce accordée par Dieu » (Itala, Gen., 27, 38 dans TLL s.v., 1871, 57); A 2 lat. médiév. Xe s. (ds Mittellat. W. s.v., 1424, 19); B 1 (Tertullien dans BLAISE); B 2 (Gen. 27, 36, ibid.); B 3 liturg. IVe-VIe s. (Avell. dans TLL s.v., 1872, 75); Benediction a remplacé l'a.fr. beneïçun (Roland, éd. Bédier, 2245 — E. PASQUIER, Recherches, VIII, 37 dans HUG.).
[La date XIIIe s. GDF., indiquée par DAUZAT 1968 semble erronée, ce ms. étant daté du début XIVe s. par BERGER, La Bible fr. au Moy. Âge, 1884, p. 346.]
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 044. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 953, b) 1 762; XXe s. : a) 1 583, b) 876.

bénédiction [benediksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. Déb. XIVe, rare jusqu'au XVIe; lat. ecclés. benedictio, de benedictum, supin de benedicere (→ Bénir); a remplacé l'anc. franç. beneïcun (bénisson), de bénir.
1 Grâce et faveur (accordée par Dieu). || La bénédiction de Dieu, du ciel.Une, des bénédictions. || Dieu accorde, donne, répand ses bénédictions. || Être comblé de bénédictions. || S'attirer, implorer, demander, rechercher les bénédictions du Ciel. Protection.
1 La bénédiction de l'Éternel fut sur tout ce qui lui appartenait.
Bible (Segond), Genèse, XXXIX, 5.
2 (…) tout dépend de la bénédiction de Dieu (…)
Pascal, Pensées, VII, 499.
3 Beauvau, évêque de Tournay, publia des dévotions pour implorer la bénédiction de Dieu sur nos armes (…)
Saint-Simon, Mémoires, 208, 46.
4 (…) le prélat pria le Dieu Tout-Puissant d'infondre la rosée de sa bénédiction sur sa servante.
Huysmans, En route, p. 134.
Par ext. Événement heureux attribué à la faveur du Ciel. Bienfait, prospérité, succès. || Une bénédiction du Ciel, de la Providence. || Une vie remplie de bénédictions.Une maison de bénédiction : une maison qui semble l'objet d'une particulière protection divine (Académie). || Une terre de bénédiction. Abondance.
5 Elle avait accueilli mon retour imprévu comme une bénédiction du ciel.
Loti, Mon frère Yves, LXXVII.
Fam. || C'est une bénédiction. Bonheur. Iron. Événement qui surpasse l'attente.
6 Elle engraissait, que c'était une bénédiction (…)
Antoine Hamilton, Mémoires du comte de Gramont, 10, in Littré.
2 (Av. 1690, Furetière). Action du prêtre qui bénit les fidèles; acte rituel, cérémonie qui comporte essentiellement une bénédiction. || Donner, recevoir la bénédiction. || Aller à la bénédiction. Salut. || La bénédiction du saint sacrement ( Ostensoir). || Bénédiction nuptiale. Mariage. → Mari, cit. 1. || Bénédiction apostolique, celle du pape ou d'un évêque mandaté par le pape. || Bénédiction urbi et orbi.
7 Nous entrâmes dans l'église au moment où le prêtre donnait la bénédiction.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, III, V, 3.
Action du prêtre qui consacre (des objets au culte). Consécration. || La bénédiction d'une église, de l'autel, des fonts baptismaux, d'une cloche, de l'eau, d'un cierge.
Action d'un prêtre qui asperge d'eau bénite (des objets profanes). || La bénédiction d'un cimetière. || La bénédiction des drapeaux. || Bénédiction d'un bateau. Baptême.
3 (XVIe, Marot). Formule exprimant l'adhésion du cœur, souhaitant le bonheur, la prospérité, la protection divine. Vœu. || La bénédiction d'un père, d'une mère, d'un vieillard, d'un mourant. || Demander la bénédiction de ses parents.
8 Elle me donna sa bénédiction (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 151.
9 S'il est des bénédictions humaines que le ciel daigne exaucer (…) ce (…) sont (…) celles que dicte en secret un cœur simple et reconnaissant.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, t. II, V.
10 Et jusqu'au milieu de la rue, Jean Peyrol et sa femme l'accompagnent de leurs bénédictions.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, 4.
Iron. || Donner sa bénédiction à qqn, le congédier.
Loc. fam. Iron. ou par plais. Donner sa bénédiction (à qqn) au sujet de (qqch.) : formuler le souhait qu'un projet, une entreprise réussisse, sans y prendre part et en dégageant toute responsabilité. || Vous avez décidé de vous marier ? eh bien, soit !… je vous donne ma bénédiction. || Je ne crois pas à cette affaire, mais si vous êtes d'avis contraire, vous avez ma bénédiction.
Sentiment et expression de satisfaction ou de gratitude. || Sa charité lui attirait la bénédiction des pauvres (Littré). || Mériter les bénédictions d'un peuple. Applaudissement, reconnaissance. || Un concert de bénédictions. || Couvrir qqn de ses bénédictions.
11 Elle croissait au milieu des bénédictions de tous les peuples (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre.
12 Elle recueille les bénédictions du pauvre, la reconnaissance et les regrets de l'amitié, et l'admiration publique (…)
Genlis, la Mère rivale, t. III, p. 335, in Pougens.
13 Presque toujours les gens ont trouvé que les choses allaient mal. Sous Louis XII c'est un concert de bénédictions.
J. Bainville, Hist. de France, VII.
4 Loc. Vx. Être en bénédiction (auprès de, chez…) : être aimé, vénéré. Affection, estime, vénération.
14 La mémoire de M. de Thou est en bénédiction chez les Français (…)
Voltaire, Métaphysique, 9.
Vx. || À bénédiction : beaucoup, en abondance.
5 Fam. (A. Dumas, in T. L. F.) et vieilli. || Bénédiction du ciel ! Bénédiction !, interjections qui marquent l'étonnement.
tableau Principales interjections.
CONTR. Malédiction; blasphème, exécration, imprécation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Benediction — Bénédiction  Pour l article antonyme, voir malédiction Gustave Doré, Isaac bénissant Jaco …   Wikipédia en Français

  • bénédiction — BÉNÉDICTION. sub. f. Action de Religion, qui se fait dans l Église par le Prêtre qui bénit les Assistans, en faisant sur eux le signe de la Croix. Donner la bénédiction. Recevoir la bénédiction. Assister à la bénédiction, La bénédiction du Saint… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Benediction — Saltar a navegación, búsqueda Benediction Información personal Origen Birmingham,   …   Wikipedia Español

  • benediction — Benediction. s. f. Action par laquelle on benit. Si vous faites une telle chose on vous donnera mille benedictions. tous les peuples donnent mille benedictions au Prince. la memoire de cet homme est en benediction. chacun donnoit des benedictions …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Benediction — Основная информация …   Википедия

  • Benediction — Ben e*dic tion, n. [L. benedictio: cf. F. b[ e]n[ e]diction. See {Benison}.] 1. The act of blessing. [1913 Webster] 2. A blessing; an expression of blessing, prayer, or kind wishes in favor of any person or thing; a solemn or affectionate… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Benediction — Allgemeine …   Deutsch Wikipedia

  • benediction — Benediction, Isaac donna sa benediction à ses enfans, Lustrauit filios suos Isaac numine paternae charitatis, B. La coustume est que les peres et meres à leur mort donnent leur benediction à leurs enfans, Extrema precatione filios lustrare solent …   Thresor de la langue françoyse

  • Benediction — (v. lat. Benedictĭo), die Einsegnung (s.d.), so B. der Äbte, der goldenen Rose (s. b.) etc. Die B. sacerdotālis ist die priesterliche Einsegnung der Ehe (s.u. Trauung), die B. beatĭca (Viaticum), die Einsegnung des zum Tod Kranken nach abgelegter …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Benediction — Benediction, Segnung, Einsegnung heißt die kirchliche Handlung, wodurch eine Person (Klostervorstand. Eheleute) oder eine Sache (Gottesacker u.s.w.) dem Dienste der Welt abgezogen und dem Dienste Gottes und der Kirche gewidmet wird. Jährlich… …   Herders Conversations-Lexikon